Regroupement Langage Québec
  Local (514)-495-4118  •  Régional 1-800-495-4118

Détails de l'actualité

Troubles d'apprentissage: les services spécialisés

21 octobre 2015

Dysphasie, déficit d’attention ou autisme riment souvent avec difficultés scolaires. Tour d’horizon des services spécialisés pour aider les enfants.

Marianne est une fillette brillante, mais les mots se mélangent dans son esprit et elle a du mal à s’exprimer. Elle est dysphasique. À quatre ans, elle parlait à peine. Inquiets, ses parents ont fait appel au CLSC pour voir une orthophoniste. Malchance : cette dernière a quitté et le dossier s’est retrouvé entre deux chaises. « Marianne allait bientôt commencer l’école, alors j’ai consulté au privé », raconte sa mère, Marie-Josée Leclerc, qui a aussi un garçon aux prises avec un déficit d’attention avec hyperactivité. 

En maternelle et en première année, la petite a obtenu l’aide d’une orthophoniste de l’école, mais son évaluation officielle n’a eu lieu qu’au début de sa deuxième année. Nerveuse de ne pas être avec son orthophoniste habituelle, Marianne a eu de mauvais résultats au test et a donc été envoyée au Centre de réadaptation en déficience physique (CRDP) de Chaudière-Appalaches, à Lévis. « L’attente était de 12 à 18 mois juste pour savoir si le CRDP allait l’accepter », raconte Marie-Josée Leclerc.

handicapés ou en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage en 2012-2013 que 10 ans plus tôt. 
Source : Ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport du Québec.

Entretemps, Marianne n’avait plus accès à l’orthophoniste de l’école, affectée seulement aux plus jeunes. Elle est donc retournée consulter au privé. Quand la fillette a finalement vu les spécialistes du CRDP, ils ont conclu que sa dysphasie était de légère à modérée… et ils ont refusé de l’aider. 

Le cas de Marianne n’est pas rare. De 2003 à 2013, le nombre d’élèves ayant des besoins particuliers est passé d’environ 138 000 à 189 000. Selon le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport du Québec, la hausse serait due à l’avancement des connaissances médicales et à un meilleur dépistage. Les spécialistes consultés en cours de reportage partagent cet avis. 

Obtenir des services reste cependant ardu, et les restrictions budgétaires imposées aux commissions scolaires n’aident en rien. La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse a ouvert 134 dossiers de plainte entre 2009 et 2013. La plupart étaient liées à une mauvaise évaluation des besoins des enfants. Le Protecteur du citoyen dénonce pour sa part le manque de continuité dans les services de santé et les difficultés d’accès aux professionnels pour les cas les plus lourds.

Dans un tel contexte, comment obtenir des services ? Si votre jeune a des difficultés scolaires liées à un trouble d’apprentissage, à un trouble du déficit de l’attention ou à une déficience intellectuelle, lisez nos conseils.

Source : Protégez-vous mobile

Par Nathalie Côté
Mise en ligne : août 2015 | Magazine : septembre 2015

http://m.protegez-vous.ca/sante-et-alimentation/services-specialises.html